Blog Incontinence Je vais sur le pot comme un(e) grand(e) pour apprendre la « propreté» 
incontinence

Je vais sur le pot comme un(e) grand(e) pour apprendre la « propreté» 

Bébé, Couches, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Livre, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

je vais sur le pot comme un(e) grand(e)

Je vais sur le pot comme une grande et Je vais sur le pot comme un grand (aux éditions Langue au chat) sont des livres très amusants qui contiennent une carte où les enfants peuvent visualiser leurs progrès. Ils sont particulièrement adaptés aux petits prêts à acquérir la « propreté» . Ils sont cartonnés et des gommettes sont prévues afin que l’enfant participe activement et pour l’insiter à aller sur le pot, ils sont très bien adaptés aux enfants de 18 mois à 3 ans. Ces livres sont de véritables méthodes d’apprentissage écrits par Andrea Pinnington et traduits par Delphine Lacharron, les photos sont de Victoria Blackie.

Je vais sur le pot comme une grande et Je vais sur le pot comme un grand car la petite fille et le petit garçon n’apprennent pas à faire pipi et caca sur le pot au même rythme. Parce que bien faire pipi cela s’apprend afin d’éviter l’incontinence.

Des livres à acheter pour votre petite fille (ou votre petit garçon) qui est prête à faire ses besoins sur le pot. Adieu les couches ! (lire : «Enurésie, pipi au lit chez les enfants« )

Recommandations pour rester continent

Actualité, Conséquense, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

recommandations pour rester continent

La 1ère semaine de la continence est déjà bien avancée, aujourd’hui nous allons vous donner des explications sur nos recommandations et celles de L’Association Française d’Urologie, pour apprendre aux enfants à bien faire pipi :

  • Ne pas se retenir trop longtemps pour uriner : les microbes peuvent se développer dans la vessie, on s’expose aux infections urinaires et l’on risque de développer une hypertonie du sphincter et donc de ne plus pouvoir le relâcher, ce qui pourrait entraîner une rétention d’urine, des fuites d’urine dues à la difficulté de ressentir le besoin d’uriner, des besoins impérieux ou la constipation liée à une perte de sensation. Il faut faire pipi toutes les 3 heures environ, faire pipi est nécessaire afin d’évacuer les déchets de notre corps.
  • Bien descendre son slip et son pantalon jusqu’aux chevilles, s’installer très confortablement assis les genoux bien écartés et les pieds reposant à plat sur le sol (ou sur un petit tabouret), ou debout pour les garçons : cela aide à détendre les muscles et donc la vessie, on sera plus sûr de la vider complètement.
  • Surtout ne pas pousser : si l’on pousse ont risque d’abîmer son périnée et à la longue d’entraîner une incontinence urinaire d’effort.
  • Prendre le temps de bien laisser s’écouler l’urine : il faut apprendre aux enfants que faire pipi c’est nécessaire et il ne doit pas le prendre comme une corvée, si la vessie n’est pas complètement vidée on risque de développer une cystite.
  • Ne jamais interrompre la miction : cet acte favorise une vidange incomplète de la vessie, les infections urinaires et peut déclencher ou aggraver une instabilité vésicale.
  • Lorsque toutes le gouttes sont tombées il faut s’essuyer, sans frotter plutôt en tapotant doucement, toujours d’avant vers l’arrière pour les filles : frotter trop fort peu entraîner des irritations, s’essuyer de l’arrière vers l’avant pourrait ramener des germes vers le méat urinaire et entraîner une infection urinaire.
  • Enfin, bien se laver les mains à l’eau savonneuse : pour chasser les microbes.

Acquérir de bons réflexes pour éviter l’incontinence urinaire

Actualité, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

toilettes

La première semaine de la continence a débuté hier et se déroulera jusqu’au 27 mars.

Alors que l’Association Française d’urologie rappelle les réflexes à apprendre aux enfants au moment de l’acquisition de la « propreté» , nous vous proposons aujourd’hui nos recommandations détaillées pour apprendre aux petits à bien faire pipi :

  • bien descendre son slip et son pantalon jusqu’aux chevilles,
  • s’installer très confortablement : assis les genoux bien écartés et les pieds reposant à plat sur le sol (ou sur un petit tabouret), ou debout pour les garçons,
  • surtout ne pas pousser, prendre le temps de bien laisser s’écouler l’urine, ne jamais interrompre la miction,
  • lorsque toutes le gouttes sont tombées il faut s’essuyer, sans frotter plutôt en tapotant doucement, toujours d’avant vers l’arrière pour les filles.
  • enfin, bien se laver les mains à l’eau savonneuse.

L’acquisition de la propreté ou continence

Bébé, Couches, Enfant, Propreté Pas de commentaires »

petit pot

La « propreté» , ou continence, est la capacité de contrôler de manière régulière ses sphincters et donc ses mictions et ses défécations.

Oui mais quand mettre son enfant sur le pot ?

Les fonctions d’excrétion s’organisent dans des conditions socialement définies. L’enfant doit être assez mature :

  • sur le plan physiologique : un enfant peut aller sur le pot lorsqu’il est capable de marcher, de se relever après être tombé, de monter et descendre des escaliers seul, c’est à dire lorsqu’il contrôle la contraction et le relâchement de ses muscles, il doit être capable de commander ses sphincters.
  • sur le plan affectif : il sera prêt à acquérir la propreté s’il est capable d’imiter ses parents et veux faire comme les grands, s’il a envie de commencer à faire plaisir à sa maman.
  • sur le plan relationnel : l’enfant doit pouvoir se faire comprendre et s’exprimer, exprimer qu’il a fait pipi ou caca.
  • sur le plan social : pour être « propre»  un enfant doit être capable de tolérer des délais et de formuler des demandes.

La propreté de l’enfant résulte d’une évolution naturelle, elle est acquise lorsqu’elle appartient au domaine de l’enfant sans intervention de son entourage. (lire : « L’énurésie« )

Cleanis : des produits hygiéniques innovants

Actualité, Enfant, Incontinence urinaire, Sacs hygiéniques avec absorbant, Solution, Vie quotidienne Pas de commentaires »

SOS travel bag pour l'énurésie

Cleanis, jeune société, a été créée en 2001 par le Dr Laurent Helewa. Son but était de développer l’invention de son père médecin Mayer Helewa : le sac hygiénique absorbant, qui gélifie les liquides et capture les odeurs. Les manipulations risquées et ingrates de tous les supports inertes (bassin, seaux, urinaux…) sont ainsi sécurisées à l’hôpital et au domicile.
Cleanis, fabricant français, développe aujourd’hui trois lignes de produits pour faciliter la vie des personnes incontinentes et/ou dépendantes :

- Aqua gant de toilette pré-imbibé d’une lotion sans rinçage, pour la toilette quotidien.

- Gelmax® super-absorbants hygroscopiques en poudre, sachets ou tampons.

- CareBag® sacs hygiéniques absorbants, adaptés aux bassins de lit, chaises percées (chaises garde robe), et divers sacs de recueils (urinal, vomitoire…). De fermeture facile, ces sacs intègrent un tampon super-absorbant capable de gélifier jusqu’à 500 ml de matières et urines, évitant ainsi toute souillure et odeur, repousse les limites de la dépendance en cas d’incontinence urinaire ou fécale, l’utilisation de protections d’incontinence et ainsi préserve la dignité du patient.

Le packaging des produits Cleanis a été revu, en particulier celui du petit kit mignon Sos Travel Bag. Ce kit format poche, connu de toutes les mamans prévoyantes, se compose :
- d’un sac vomitoire et urinal masulin/féminin à fermeture hermétique renfermant un tampon super absorbant de liquides (400 ml) et d’odeurs,
- d’un anneau pour maintenir le sac vomitoire/urinal,
- d’une lingette pré-imbibée de lotion bébé pour rafraîchir l’enfant.

Il se présente désormais en lot de trois petits kits réunis dans un petit emballage carton. Sos Travel Bag est un kit malin à avoir toujours sur soi, il vous rendra service dans de multiples situations : en déplacement, en voiture, en bus, en avion, à l’hôtel, … pour les enfants en cours d’acquisition de la « propreté» , pour ceux qui sont malades en voiture, pour les enfants énurétiques, …, lorsque les toilettes ne sont pas accessibles.
Sos Travel Bag peut être facilement glissé dans le sac de votre enfant ou dans la boîte à gants.

L’énurésie diurne

Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

énurésie diurne

L’énurésie est une incontinence urinaire qui touche principalement l’enfant. Elle se caractérise par des mictions involontaires, inconscientes, actives et complètes, au lit ou dans les sous-vêtements, à une fréquence de deux fois par semaine pendant au moins trois mois consécutifs, l’enfant ayant au moins 5 ans. Elle peut être nocturne isolée c’est la plus fréquente (65 % des cas), nocturne et diurne retrouvée dans 1/3 des cas, diurne isolée c’est la plus rare (3 % des cas).

Il existe deux types d’énurésie ; l’énurésie primaire la plus fréquente (75 % à 85 %), l’enfant n’a jamais été continent ; l’énurésie secondaire qui survient suite à une période de continence.

Contrairement à l’énurésie nocturne, l’énurésie diurne est plus fréquente chez les filles que chez les garçons.

L’énurésie diurne est beaucoup moins fréquente que l’énurésie nocturne .

Fréquence de l’incontinence urinaire diurne chez les enfants de 4 à 7 ans :

4 ans

5 ans

6 ans

7 ans

Moins d’une fois par semaine

87,50%

92,60%

93,40%

94,20%

Moins d’une fois par mois

1,80%

1,80%

1,80%

2,90%

Plus d’une fois par mois

6,90%

3,20%

2,80%

2,90%

Plus d’une fois par semaine

3,90%

1,80%

1,30%

0

7 fois par semaine et plus

1,20%

0,60%

0,70%

0

En cas d’énurésie diurne, il est conseillé de consulter un médecin ou pédiatre, qui demandera sans doute,
- à l’enfant :

  • de remplir un calendrier mictionnel, en notant pendant quelques jours l’heure et la quantité de chaque miction.
  • de renoncer aux couches s’il est assez mature, d’éviter de trop boire avant un effort ou un long déplacement,
  • d’aller aux toilettes et de bien vider sa vessie s’il en sent le besoin,
  • d’enlever lui-même ses vêtements mouillés et de les déposer dans la machine à laver, de se revêtir,
  • de confectionner un tableau, avec des nuages et des soleils par exemple, pour noter ses jours « mouillées » et « secs ».
  • - aux parents de veiller à ce qu’il aille aux toilettes régulièrement, de ne pas le culpabiliser ou le réprimender mais de l’aider et de le soutenir dans ses efforts.