Blog Incontinence L’incontinence fécale et urinaire
incontinence

L’incontinence fécale et urinaire

Cause, Chirurgie de l'incontinence, Consultation, Conséquense, Fuites urinaires, Grossesse, Incontinence anale, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale, Kinésithérapie, Livre, Prévention, Rééducation périnéale, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

l'incontinence fécale et urinaire

L’incontinence entraîne des problèmes d’intégration sociale et est une réelle infirmité, et ce, que ce soit une incontinence fécale ou une incontinence urinaire.
Le livre « L’incontinence fécale et urinaire»  rapporte les connaissances actuelles sur l’incontinence. Il aborde les aspects épidémiologiques, étiologiques, cliniques, les examens complémentaires (radiologie, échographie), les traitements conservateurs et chirurgicaux. Ce livre décrit les techniques, pour traiter l’incontinence, en détail : reconstruction des sphincters, substitution par des graciloplasties dynamiques, implantation de sphincters artificiels, stimulation des nerfs sacrés.
Ce livre est plus particulièrement destiné à ceux qui sont ammenés à traiter leurs patients souffrant d’incontinence : chirurgiens, gynécologues, urologues, pédiatres, gériatres, physiothérapeutes, …, ainsi qu’ aux étudiants en médecine qui n’ont pas une préparation approfondi au cours de leurs études, sur l’incontinence.

L’incontinence fécale et urinaire
Auteurs : B. Roche et M.C. Marti
Date de parution : 19/12/2000
Editeur : Médecine & Hygiène
Collection : actualités proctologiques gene

Incontinence urinaire : les spécialistes pour en discuter

Consultation, Couches, Encoprésie, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence anale, Incontinence chez l'enfant, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Kinésithérapie, Orthopédiste-orthésiste, Pharmacien, Solution, Traitement médicamenteux, Urologue Pas de commentaires »

les spécialistes de l'incontinence

Il est important de consulter et de s’informer dès les premiers signes d’incontinence ou de fuites urinaires, mais à qui en parler, quel professionnel de santé va-t-on rencontrer ?

  • Le premier contact est votre médecin généraliste : il vous connait bien et après vous avoir questionné et examiné il pourra déterminer les causes de vos fuites urinaires et éventuellement vous adresser à un spécialiste.
  • L’urologue : c’est un spécialiste du système urinaire féminin et masculin et des voies génitales de l’homme, il s’implique également dans les retentissements sexuels des pathologies urologiques masculines ; suite à un examen clinique et une exploration, il pourra déterminer les causes de votre incontinence urinaire et vous prescrire le traitement approprié.
  • Le kinésithérapeute : il est formé à la prise en charge de l’incontinence urinaire, sur prescription d’un médecin il va vous apprendre à connaître vos muscles du périnée, vous aider à les faire travailler et vous faire pratiquer des exercices de rééducation que vous devrez reproduire à domicile plusieurs fois par jour.
  • Le pharmacien : professionnel de santé de proximité, il vous délivrera le traitement médicamenteux prescrit par le médecin, il peut vous conseiller, mieux vous informer sur les médicaments qui vous ont été ordonnés et vous orienter vers d’autres professionnels de santé.
  • L’orthopédiste-orthésiste : artisan du bien-être et du confort de la personne c’est un auxiliaire médical qui sera vous aider à faire le choix de protections d’incontinence, étuis péniens, … et pourra vous orienter vers d’autres professionnels de santé.

Samedi 22 mai Journée Européenne de l’Obésité

Fuites urinaires, Handicap, Incontinence anale, Incontinence chez l'enfant, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Journée Européenne Pas de commentaires »

journée européenne de l'obésité

Samedi 22 mai 2010 aura lieu la 1ère Journée Européenne de l’Obésité. Pour la première fois la France participera à cette journée, ainsi qu’aux actions menées qui seront centrées, cette année, sur le dépistage de l’Obésite.

Initiée par le Professeur David Haslam (Président et Directeur d’hôpital, RU, National Obesity Forum) et Jean-Paul Allonsius (Président et Fondateur de l’Association belge de patients obèses), la Journée Européenne de l’Obésité a été créée grâce à l’ancien MPE et Vice-président de la Commission de l’environnement du Parlement européen, Magor Csibi, à l’occasion d’une conférence de presse au Parlement européen du 15 avril 2009.

Soutenue par des groupes professionnels et médicaux d’Europe, cette journée est consacrée à la lutte contre l’obésité. Elle doit réunir chaque année les communautés médicales et politiques et le grand public afin d’encourager les citoyens européens, présentant un surpoids ou une obésité, à retrouver un poids sain et à le stabiliser pour améliorer leur état de santé et leur qualité de vie.

Aujourd’hui et demain, de nombreux établissements de soins, les pédiatres, certaines pharmacies et mairies proposent un dépistage gratuit de l’obésité grâce au calcul de l’Indice de Masse Corporelle (IMC). Certains centres proposeront aussi un dépistage des maladies associées à l’obésité, comme le diabète, l’hypertension et l’insuffisance respiratoire, et également une consultation spécialisée avec une diététicienne, un psychologue ou un médecin nutritionniste.

Calcule d»  l’IMC d’un adulte :

  • IMC = votre poids en (kg) divisé par votre taille au carré en (m2)
  • Exemple : une personne qui pèse 52 kg et mesure 1,65 m, a un IMC = 52/2,7225 (1,65 x 1,65) = 19,10
  • On sait qu’une perte de 5 à 10% de la masse corporelle peut améliorer significativement l’état de santé d’une personne.

    Des études ont montré que l’obésité peut augmenter, ou être à l’origine, de maladies métaboliques comme le diabète et la goutte, d’infarctus ou d’AVC, de certains cancers et d’incontinence urinaire. Le surpoids ou l’obésité favorisent la pression intra-abdominale, donc la pression sur la vessie et l’altération des muscles du plancher pelvien. En 2003, une étude anglaise a révélé que l’obésité augmente les risques d’incontinence urinaire par six. Par contre, la perte de poids s’accompagne d’une réduction de la pression abdominale et donc, d’une diminution des épisodes d’incontinence.

    Prévalence de l’incontinence anale

    Etude, Incontinence anale, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Vieillissement Pas de commentaires »

    prévalence de l'incontinence anale

    Une personne sur dix souffrirait d’une incontinence anale, quel que soit le type (l’incontinence anale est l’exonération involontaire de matières fécales, gaz et/ou de selles liquides et/ou solides, elle comprend l’incontinence fécale qui elle ne n’inclue pas l’incontinence des gaz) et la gravité (fréquente ou non, nécessité de porter des protections, retentissement sur la vie sociale, familiale et/ou personnelle). Une personne sur cent, qui vivent à leur domicile, souffre d’incontinence fécale avec fuites fécales au moins une fois par semaine.

    L’incontinence anale augmente faiblement, mais significativement, avec l’âge. Plus que le vieillissement, c’est la diminution de l’état physique et/ou des fonctions supérieures qui représentent un rôle important dans l’apparition d’une incontinence anale de la personne âgée.

    Toutes les études, qui ont consédéré l’importance du sexe dans la survenue d’une incontinence anale, ont conclu qu’il n’y a pas de prévalence entre les hommes et les femmes dans l’apparition de l’incontinence anale.

    Par contre, les études ont fait ressortir qu’il y a une augmentation d’incontinence anale en post-partum, principalement lorsqu’il s’agit d’un premier accouchement. Le taux d’incontinence suite à un accouchement, est de 1 à 2 %.

    Quand aux personnes âgées institutionnalisées, 50 % d’entre elles souffriraient d’incontinence anale, avec une association approchant les 100 % d’une incontinence urinaire. Le taux, des personnes âgées touchées par une incontinence anale, se voit très nettement augmenter lorsqu’il y a perte d’autonomie et/ou démence.

    Les causes de l’incontinence fécale

    Cause, Conséquense, Grossesse, Handicap, Incontinence anale, Incontinence chez l'enfant, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Intervention chirurgicale, Nouveau né Pas de commentaires »

    les causes de l'incontinence fécale

    Les causes de l’incontinence fécale sont multiples, nous les avons classées en cinq catégories.

    1. L’anus et le sphincter anal sont normaux, l’incontinence fécale peut être la conséquence :

    2. Le sphincter anal a été détérioré par :

    • une infection,
    • une tumeur,
    • une blessure,

    3. Il y a une atteinte au niveau des nerfs :

    • une section des nerfs du sphincter anal,
    • une compression au niveau des racines sacrées, (lire : Sciatique et incontinence)
    • une compression au niveau de la queue de cheval,
    • une compression de la moelle épinière.

    4. L’incontinence fécale s’est déclarée suite à un accident ou une intervention chirurgicale :

    • une fracture du bassin,
    • des séquelles d’une intervention chirurgicale obstétricale,
    • des séquelles suite à une ablation des hémorroïdes.

    5. Il y a une malformation présente à la naissance :

    • une anomalie congénitale de l’anus,
    • un spina bifida,

    (lire : Incontinence anale : qui touche-t-elle ?)

    Pathologie anorectale de l’enfant et de l’adolescent de Raymond Reding

    Cause, Chirurgie de l'incontinence, Conséquense, Encoprésie, Enfant, Handicap, Incontinence anale, Incontinence fécale, Intervention chirurgicale, Livre, Maladie, Propreté, Solution, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

    pathologie anorectale de l'enfant et de l'adolescent

    Si les pathologies anorectales sont fréquentes à l’âge pédiatrique, leurs formes cliniques et leur prise en charge appropriée restent souvent méconnues. Elles présentent de plus deux spécificités notoires : il s’agit surtout ici de pathologies malformatives (malformations anorectales, maladie de Hirschsprung, fistule anale) ou fonctionnelles (constipation, encoprésie, incontinence fécale). Ces pathologies pédiatriques ont, dans la majorité des cas, un pronostic vital excellent, mais requièrent un suivi fonctionnel prolongé et adapté à l’âge. L’objet principal de l’ouvrage de Raymond Reding est de synthétiser l’état actuel des connaissances de ces affections. Des spécialistes belges et français ont ainsi mis en commun leur expérience de terrain pour systématiser la description de ces entités pathologiques, dont certaines sont très fréquentes (constipation, encoprésie) ou très invalidantes (incontinence fécale), tandis que d’autres ont connu depuis dix ans d’importants progrès diagnostiques et/ou thérapeutiques, comme par exemple la maladie de Hirschsprung, les malformations anorectales, les localisations anopérinéales de la maladie de Crohn et les polyposes coliques. La problématique de la traumatologie anorectale, en y incluant l’attitude pratique face aux suspicions de sévices sexuels, est aussi abordée. L’imagerie de la sphère anorectale pédiatrique, le bilan fonctionnel et la rééducation, ainsi que la prise en charge des stomies digestives font l’objet de chapitres spécifiques. Enfin, la dimension psychologique parfois complexe de ces pathologies est traitée, en insistant sur l’impact thérapeutique de ce type d’intervention. Ce livre s’adresse à un large public : médecins généralistes, pédiatres généraux, gastroentérologues, chirurgiens généraux et pédiatriques, radiologues. Il intéresse également les infirmières pédiatriques, les stomathérapeutes, les kinésithérapeutes, ainsi que les pédopsychiatriques et les psychologues. Ces professionnels disposent ici d’un manuel de référence englobant l’ensemble dence domaine spécifique de la pathologie de l’enfant et de l’adolescent.

    • Auteur : Raymond Reding
    • Editeur : Flammarion Médecine-Sciences
    • Collection : Pédiatrie
    • Parution : 24/06/2005

    Les couches pour adultes

    Couches, Incontinence anale, Incontinence fécale, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Solution Pas de commentaires »

    les couches pour adultes

    L’incontinence n’est pas une maladie ou une affection pas elle même, mais elle est la conséquense d’une autre cause. Lorsque les premières fuites urinaires n’ont pas amené la personne à consulter, afin de traiter cette cause, l’incontinence peut s’être installée.
    Souvent il ne reste que peu de solutions à la personne incontinente afin de parer aux fuites. La principale est le port d’une couche pour incontinence, c’est un moyen efficace de se protéger. Ces protections pour incontinence sont regroupées en 2 grandes familles :

    - Les couches pour adultes jetables, comprenant :

    • les changes complets avec ou sans ceinture de maintien,
    • les protections anatomiques, les plus petites sont munies d’une bande adhésive pour adhérer au sous-vêtement, les plus grandes sont à utiliser avec un sous-vêtement de maintien,
    • les slips absorbants à utiliser comme un sous-vêtement ordinaire.

    - Les couches lavables.

    Les couches pour adultes sont des solutions palliatives absorbantes souvent semblables aux couches pour enfant. Les couches pour adultes jetables existent en plusieurs tailles et pouvoirs d’absorption, elles possèdent à présent d’excellents effets garde au sec, systèmes anti-odeurs, barrières anti-fuites, indicateurs d’humidité, des adhésifs repositionnables et très souvent un voile extérieur en non-tissé au toucher coton.

    Constipation et incontinence

    Cause, Enfant, Incontinence anale, Incontinence fécale, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Prévention 1 commentaire »

    constipation et incontinence

    Même si la constipation passe pour une problème mineur, et souvent passager, il faut savoir qu’à long terme elle peut entraîner d’autres désagréments :

    1. des ballonnements,
    2. des douleurs abdominales,
    3. des nausées,
    4. une perte d’appétit,
    5. de la fièvre,
    6. des vomissements,
    7. une incontinence urinaire d’effort :
    • suite à des efforts physiques répétés lors de la défécation,
    • les selles accumulées risquent d’exercer une pression sur la vessie, le rectum étant situé juste derrière la vessie.
      La constipation affecte plus fréquemment les femmes que les hommes. Et nous savons que la femme est déjà plus souvent touchées par l’incontinence, c’est pourquoi elle doit être d’autant plus vigilante et traiter la constipation qui peut aggraver une incontinence urinaire. Les enfants souffrent également plus souvent de constipation ainsi que les personnes âgées, même si toutes les tranches d’âge peuvent être touchées.

      Les symptômes de la constipation sont :
      . moins de trois selles par semaine *
      . et/ou des matières fécales sèches, dures, dont l’évacuation est douloureuse et parfois incomplète.
      * A noter qu’il peut être tout à fait normal pour certaines personnes d’aller à la selle que trois fois par semaine, d’autres iront trois fois par jour. L’important étant la régularité et la facilité de déféquer qui doivent être maintenues.

      En conclusion, traiter la constipation, et ne pas hésiter à consulter son médecin si nécessaire, aidera aussi à éviter les fuites urinaires ou une incontinence d’effort.

      LIRE : LE MASSAGE ABDOMINAL CONTRE LA CONSTIPATION ou FÉCALOME

    Incontinence anale : petit bobo ou gros problème ?

    Handicap, Incontinence anale, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine Pas de commentaires »

    incontinence anale

    5 % de la population avouerait être atteinte d’une incontinence anale ou fécale. L’incontinence anale est la plus courante, elle correspond à l’exonération involontaire de gaz et/ou de selles liquides et/ou solides ; alors que l’incontinence fécale se définit comme l’émission involontaire de selles liquides et/ou solides. (lire : « L’incontinence anale« )

    L’incontinence anale compromet la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes, 1 personne sur 3 diminue son activité sociale et/ou professionnelle. Elle serait responsable de deux semaines d’absence au travail par an.

    Chez les personnes âgées, elle serait la deuxième cause de placement en institution et représenterait un problème social et médical très important.

    Les médecins sont alertés de ce problème dans moins de 15 % des cas, alors que 90 % des personnes atteintes d’incontinence anale déclarent que leur qualité de vie est grandement diminuée.

    L’incontinence urinaire chez l’enfant scolarisé

    Actualité, Conséquense, Couches, Enfant, Handicap, Incontinence fécale, Incontinence urinaire, Toilette, Vie quotidienne Pas de commentaires »

    école

    L’incontinence urinaire de l’enfant, et parfois l’incontinence fécale, pose un réel problème d’intégration scolaire. Cette incontinence est souvent la conséquence d’un handicap moteur, qui génère déjà des problèmes d’intégration scolaire. Mais certains enfants, sans atteinte motrice importante, peuvent souffrir d’incontinence urinaire.

    Si l’intégration scolaire, d’un enfant handicapé, pose des problèmes liés à ses déplacements pour se rendre à l’école, à l’intérieur de sa classe et des locaux en général :

    - aménagement du véhicule de transport,

    - escaliers aménagés, rampe d’accès,

    - aménagement de la classe pour faciliter la circulation,

    - WC handicapés,

    - …

    L’intégration scolaire, d’un enfant incontinent doit prendre en compte les contraintes de l’incontinence :

    - WC/local adapté,

    - protections d’incontinence, matériel d’auto-sondages, …, produits d’hygiène, à disposition,

    - adaptation du rythme de sa journée ;

    Ainsi que les conséquences de l’incontinence :

    - hygiéniques,

    - sociales,

    - psychiques.