Blog Incontinence Incontinence urinaire d’effort : un symptôme de la phase de remplissage
incontinence

Incontinence urinaire d’effort : un symptôme de la phase de remplissage

Cause, Conséquense, Fuites urinaires, Grossesse, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale Pas de commentaires »

incontinence urinaire à l'effort

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

L’un des symptômes de la phase de remplissage est l’incontinence urinaire à l’effort.

L’incontinence urinaire d’effort est la fuite involontaire d’urine lors d’un effort physique, de la toux, des éternuements, d’un changement brusque de position, … alors qu’aucun besoin d’uriner ne se faisait ressentir auparavant.

L’incontinence urinaire d’effort touche plus particulièrement la femme. 50% des femmes souffrant d’incontinence ont une incontinence urinaire d’effort.

Une incontinence urinaire d’effort peut apparaître, entre autres, :

  • chez une femme dont les sphincters et/ou les muscles du périnée se sont affaiblis après une grossesse, suite à une constipation, …, à la ménopause.
  • chez un homme le plus souvent à la suite d’un acte chirurgical pour le traitement du cancer de la prostate.

Cancer de la prostate : une méthode innovante testée à Angers

Actualité, Cause, Chirurgie de l'incontinence, Conséquense, Fuites urinaires, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale, Urologue Pas de commentaires »

Un nouveau traitement du cancer de la prostate, le cancer le plus fréquent chez les hommes, est testé au CHU d’Angers.

Des fibres optiques laser sont utilisées pour détruire la tumeur. Ces fibres sont concentrées sur les parties à traiter. Les effets secondaires : problèmes d’érection, incontinence urinaire, sont ainsi évités.

Cette nouvelle méthode est nommée : photothérapie dynamique. Elle a déjà été testées, à Angers, sur plusieurs personnes atteintes d’un cancer de la prostate.

Le Docteur Abdel-Rahmène Azzouzi, Chirurgien Urologue, et Madame Carole Vaillant, Ingénieur Bio-Médical, tous deux au CHU d’Angers, nous parlent de cette méthode et de l’appareil utilisé dans la vidéo suivante :

Cancer de la prostate : les statines amélioreraient son évolution

Cause, Chirurgie de l'incontinence, Conséquense, Enquête, Etude, Fuites urinaires, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale, Maladie, Prévention, Rapport, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

journal of clinical oncology

Le Journal of Clinical Oncology (JCO) a publié une étude sur les statines dans l’évolution des cancers de la protate.

Les statines sont une classe d’hypolipidémiants, eet sont utilisés comme médicaments pour réduire le cholestérole des personnes qui risquent une maladie cardiovasculaire à cause de leur hypercholestérolémie.

Selon cette étude, les statines semblent aider à une bonne évolution des cancers de la prostate chez les hommes suivant un traitement par radiothérapie.

Les hommes, à qui l’on a prescrit des statines, affichent moins de remontée du taux de PSA, 50 mois en moyenne, après avoir subi une radiothérapie.

« Le bénéfice des statines pourrait provenir d’un effet direct ou résulter de leur propriété hypocholestérolémiante»  ont déclaré les auteurs de l’étude.

Incontinence urinaire et obésité : ne pas hésiter à consulter

Anatomie, Consultation, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Prévention, Toilette, Urologue Pas de commentaires »

incontinence et obésité

40 % des français seraient en surpoids et 10 % souffriraient d’obésité, toutes les tranches d’âge sont concernées.

Petit rappel des conséquences qui peuvent être entraînées par l’obésite :

  • problème cardiaque,
  • hypertension artérielle,
  • diabète,
  • excès de cholestérol,
  • problèmes respiratoires,
  • apnée du sommeil,
  • troubles de la vésicule biliaire,
  • arthrose
  • arthrite,
  • hernie,
  • maladies veineuses, plus particulièrement au niveau des jambes,
  • incontinence urinaire d’effort.

Une grande partie des personnes souffrant de surpoids ou d’obésité hésiterait à consulter, et lorsque l’on sait que près de 70% des personnes atteintes d’incontinence tardent à en parler à leur médecin, il est évident que les personnes obèses souffrant d’incontinence repoussent la visite chez leur médecin. La peur de se dévêtir et de dévoiler ses rondeurs, plus la réticence à aborder le sujet délicat de l’incontinence, autant de raisons pour repousser la consultation.

80 % des cas d’incontinence sont faibles ou modérées et peuvent être soignées en première intention c’est pourquoi il est important de consulter dès les premières fuites urinaires.

Bien préparer la consultation :

  • Qui voir en premier ? Son médecin généraliste qui pourra faire un diagnostic et éventuellement vous adresser vers un urologue.
  • Quel spécialiste consulter ? Un urologue qui est le spécialiste de l’appareil urinaire, les femmes suivies par un gynécologue parlerons à celui-ci de manière plus ouverte.
  • Se préparer : Prévoir assez de temps avant la consultation pour se faire une beauté soigneuse et complète, sans oublier les replis du corps, les dents, les ongles, … pour les femmes brushing, épilation, maquillage, … enfiler ses plus beaux vêtements propres et repassés, les personnes qui portent une protection d’incontinence penseront à la changer quelques minutes avant la consultation ; un médecin préfèrera ausculter une personne ronde mais propre plutôt qu’une personne mince et « douteuse» .
  • Que faut-il apporter pour la première consultation ? Ses antécédents de santé, les ordonnances des ses traitements en cours, ses dernières analyses médicales et/ou radiologiques.
  • Comment va se dérouler la consultation ? Elle débutera par l’interrogatoire, le médecin pose une série de questions ; pour les hommes il s’informera sur la force du jet d’urine, en combien de fois la vessie se vide, le nombre de mictions nocturnes, la présence éventuelle de sang dans les urines, les éventuelles sensations désagréables, … ; pour les femmes il demandera le nombre de grossesses et d’accouchements, si elles ont un suivi gynécologique, … Puis vient le temps de l’inspection des organes génitaux externes ; de la palpation de l’abdomen pour connaître le volume des différents organes et leur sensibilité ; le médecin pratiquera un toucher rectal chez l’homme qui le renseignera sur la prostate ; pour les femmes l’inspection et la palpation seront pratiquées dans la même position que chez le gynécologue afin de repérer un dysfontionnement de la vessie, une descente d’organe, … ; enfin la percussion permettra au médecin d’apprécier la localisation d’organes, une tumeur, …

Incontinence urinaire masculine : une technique innovante

Actualité, Chirurgie de l'incontinence, Conséquense, Fuites urinaires, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale, Solution Pas de commentaires »

Cancer de la prostate

Le CHU-Hôpitaux de Rouen a développé une technique innovante dans le traitement de l’incontinence urinaire masculine : les bandelettes sous-uréthérales Trans Obstrator Male Sling (TOMS). Cette prothèse placée de part et d’autre du bassin exerce une action dynamique de soutien canalaire et de compression statique. Beaucoup mieux tolérées que les précédentes techniques, ces bandelettes affichent un taux de réussite de 55 %.

L’incontinence urinaire chez l’homme est le plus souvent une conséquence de la chirurgie pour cancer de la prostate. Son incidence, estimée à 3 à 5 % à un an post-opératoire et après rééducation, a augmenté avec le nombre de prostatectomies totales réalisées dans le cadre du traitement curatif de ces cancers.
Les formes les plus fréquentes sont des fuites mineures ou modérées entraînant la nécessité de porter 1 à 4 garnitures par jour et une altération significative de la qualité de vie. C’est pour ces patients que la bandelette TOMS a été développée, afin d’apporter un traitement mini-invasif.

La bandelette sous-uréthrale est un dispositif exerçant une action dynamique de soutien canalaire restaurant l’excès de mobilité post-opératoire, et exerçant aussi un certain degré de compression statique. Son coût (moins élevé que celui d’un sphincter artificiel et le fait de pouvoir conserver une miction « physiologique»  sans avoir recours à un élément mécanique, ont incité au développement de techniques de première génération apparues dans les années 90, mais les biomatériaux étaient mal tolérés (douleur, infections, érosions uréthrales).
La bandelette TOMS est une nouvelle génération qui a bénéficié des travaux réalisés dans l’incontinence urinaire féminine depuis plusieurs années au sein du service d’urologie. Le dispositif est une prothèse composée d’un corps central rectangulaire constitué de polypropylène à larges mailles, prolongée de bras latéraux afin de les faire passer à travers un orifice du bassin osseux (le canal obturateur) grâce à une aiguille spécialement développée pour l’homme.

Développement et résultats
Les dissections initiales ont eu lieu au laboratoire d’anatomie, puis une étude multicentrique française, dont le CHU-Hôpitaux de Rouen était l’investigateur principal, a été mise en place avec le partenariat d’une PME française. L’étude initiée en 2006 a montré une très bonne tolérance et une sécurité du dispositif. Le taux de continence est aujourd’hui de 55% de malades complètement guéris et 75 % de malades très améliorés (0 à 1 seule garniture).

Source : Réseau CHU (www.reseau-chu.org) 31/05/2010

Incontinence urinaire : les symptômes de la phase de remplissage

Cause, Conséquense, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Prévention Pas de commentaires »


appareil urinaire

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

Nous vous présenterons aujourd’hui les symptômes de la phase mictionnelle :

  • Faiblesse du jet : perception par le patient d’une diminution de la force du jet urinaire pendant la miction.
  • Jet haché : miction interrompue à une ou plusieurs reprises.
  • Jet hésitant : retard à l’initiation de la miction.
  • Miction par poussée : jet urinaire obtenu avec une poussée abdominale concomitante.
  • Manœuvre de credée : pression manuelle exercée au dessus du pubis pour initier ou maintenir le jet.
  • Gouttes terminales, miction traînante : achèvement progressif et lent de la miction qui se termine par un écoulement en goutte à goutte

Mieux connaître votre prostate

Anatomie, Cause, Conséquense, Fuites urinaires, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Prévention Pas de commentaires »

Où est située la prostate ? A proximité de quels organes ?

De quelle taille est la prostate ?

A quoi sert la prostate ?

Quelles anomalies peuvent atteindre la prostate ?

Un cancer de la prostate à un stade précoce est-il douloureux ?

A quel stade, d’un cancer de la prostate, un homme peut-il commencer à éprouver des difficultés pour uriner ?

Quels sont les examens pratiqués pour dépister un cancer de la prostate ?

Cette vidéo va vous permettre de mieux situer une prostate grâce à une animation en 3D. Mais également à connaître certains examens, en particulier le toucher rectal, qui sont pratiqués chez les hommes pour une bonne surveillance de la prostate et afin de prévenir fuites urinaire, incontinence urinaire, cancer …

Les hommes et les fuites urinaires

Actualité, Cause, Chirurgie de l'incontinence, Conséquense, Enquête, Etude, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Intervention chirurgicale, Marque, Prévention, Solution, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

homme incontinence

Les instituts Tena et Ifop ont réalisé, en avril 2010, une enquête sur les fuites urinaires auprès de 1003 personnes de 18 ans et plus.

Il en ressort que 79 % des hommes se trouvent mal informés sur les fuites urinaires, alors qu’un grand nombre d’entre eux estiment connaître les causes de celles-ci. 90 % des personnes qui ont été interrogées ont connaissance de certaines origines des fuites urinaires, comme le vieillissement, le cancer de la prostate, une opération chirurgicale, un mauvais fonctionnement de la vessie.

Cette enquête a également montré que les femmes sont mieux informées, que les hommes, sur les traitements des fuites urinaires. 50 % des femmes mentionnent la rééducation comme traitement possible aux fuites, alors que seulement 32 % des hommes l’ont citée. 32 % des femmes savent que certains médicaments peuvent être efficaces contre les fuites urinaires, seulement 21 % des hommes les citent.

Les fuites urinaires sont encore un sujet tabou pour les Français, qu’il en soit atteints ou non. Ils sont 91 % à avouer que les fuites urinaires ont des répercussions importantes sur la vie sociale, 90 % sur la vie professionnelle, 73 % sur la virilité et 65 % sur les performances sexuelles.

L’étude a révélé également que les hommes atteints par des fuites urinaires choisissent, à 72 % leur partenaire et à 84 % leur médecin traitant, pour en parler. Les hommes ont donc moins de mal à se confier sur ce sujet avec leur conjointe ou leur médecin.

Incontinence urinaire et rapport sexuel

Conséquense, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire, Vie quotidienne Pas de commentaires »

incontinence urinaire et rapport sexuel

Autant pour l’homme que pour la femme souffrir d’incontinence urinaire peut mener à un blocage lors d’un rapport sexuel.

Une femme peut être angoissée à l’idée d’avoir des fuites urinaires lors de rapports sexuels. Elle craint de perdre ses urines en faisant l’amour et ainsi indisposer son conjoint. Certaines femmes ont une réelle réticence à faire l’amour car elles ressentent le risque permanent de cette incontinence urinaire.

L’homme peut également souffrir d’incontinence urinaire, plus particulièrement après une opération de la prostate. Il peut craindre les rapports sexuels, même s’il a conservé une érection correcte. Les hommes peuvent avoir peur de répandre de l’urine à l’intérieur du vagin de leur conjointe.

Les fuites urinaires et/ou l’incontinence urinaire peuvent bouleverser la vie quotidienne de l’homme et de la femme, voir devenir handicapantes, ainsi que leur vie sexuelle. L’un comme l’autre n’osent pas toujours en parler avec leur partenaire, il est très difficile de l’avouer à son entourage et encore plus avec une personne qui partage votre vie. L’incontinence urinaire est un sujet intime que la plupart des personnes atteintes ressentent comme une honte. La première personne qui est à même de mieux écouter, dédramatiser et conseiller est son médecin généraliste.

L’incontinence urinaire des personnes âgées

Etablissement de santé, Etude, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Rapport, Vieillissement Pas de commentaires »

l'incontinence urinaire des personnes âgées

Le taux de personnes âgés de plus de 65 ans, souffrant d’incontinence urinaire, est élevé. Environ 10 %, des personnes de 70 à 75 ans, sont atteintes d’incontinence urinaire ; 25 % des plus de 85 ans. En ce qui concerne les personnes âgées vivant en institution, on estime que 50 à 70 % d’entre elles sont incontinentes.

Les principaux facteurs de risque de l’incontinence urinaire sont le vieillissement et la dépendance physique et/ou mentale. De plus 90 % des personnes souffrant d’une démence avérée sont incontinentes urinaires permanentes : l’apparition d’une incontinence urinaire est étroitement liée au déclin cognitif.

Une étude (EPICONT) a été réalisée en Norvège à partir de plusieurs milliers de questionnaires, elle a permis d’établir avec précision la prévalence des différents types d’incontinence urinaire par classe d’âge :

%

45

40

-

35

-

-

-

30

-

-

-

-

25

-

-

-

20

-

-

15

-

10

5

0

âge

25 /

29

35 /

39

45 /

49

55 /

59

65 /

69

75 /

79

85 /

89