Blog Incontinence L’incontinence urinaire d’effort chez la femme
incontinence

L’incontinence urinaire d’effort chez la femme

Enquête, Etude, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

incontinence urinaire d'effort de la femme

L’incontinence urinaire, qui touche le plus les femmes, est l’incontinence urinaire d’effort.

A l’échelle mondiale :

  • 1 femme sur 7 est touchée par l’incontinence urinaire d’effort.
  • 1 femme sur 2, atteintes d’incontinence urinaire, est touchée par une incontinence urinaire d’effort ; alors que près de 2 sur 5 présentent des symptômes d’incontinence urinaire par impériosité et 1 sur 3 d’incontinence urinaire mixte.
  • L’incontinence urinaire d’effort affecte plus les femmes jeunes et les femmes de moins de 55 ans que les autres types d’incontinence urinaire.
  • 1 femme sur 2, touchées par une incontinence urinaire d’effort, ne consulte pas de médecin pour cette atteinte.
  • La plupart des femmes, souffrant d’incontinence urinaire d’effort, hésitent à se confier à leur conjoint ou leurs amies car elles ressentent de l’embarras et de la gêne. Alors que cette incontinence peut avoit des répercussions importantes sur la qualité de leur vie, provoquant gêne, isolement social et solitude, détresse psychologique.

Incontinence urinaire : les symptômes de la phase de remplissage

Enfant, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence chez l'enfant, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

appareil urinaire

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

Nous vous présenterons aujourd’hui les symptômes de la phase de remplissage.

  • Incontinence urinaire : fuite involontaire d’urine.
  • Enurésie : miction involontaire. À distinguer du terme d’énurésie nocturne qui qualifie l’énurésie lorsqu’elle se manifeste pendant le sommeil.
  • Enurésie nocturne : miction involontaire lorsqu’elle survient durant le sommeil.
  • Incontinence urinaire à l’effort : fuite involontaire d’urine lors d’un effort physique, de la toux ou des éternuements.
  • Urgence mictionnelle (urgenturie) : désir soudain, impérieux et fréquemment irrépressible d’uriner.
  • Incontinence urinaire par urgenturie ou par urgence mictionnelle ou par impériosité : fuite involontaire d’urine accompagnée ou immédiatement précédée d’urgenturie.
  • Nycturie : besoin d’uriner réveillant le patient. La nycturie doit être différentiée de la « fréquence mictionelle nocturne» .
  • Fréquence mictionelle nocturne : correspond à la totalité des mictions nocturnes à partir du moment où la personne se couche mais sans tenir compte de la notion de réveil. Le terme pollakiurie nocturne introduit la notion de fréquence mictionelle nocturne augmentée au-delà d’un seuil défini comme pathologique ou suffisamment élevée pour affecter la qualité de vie du patient.
  • Incontinence urinaire mixte : fuite involontaire d’urine associée à une urgenturie avec également fuites involontaires d’urine lors des exercices physiques, toux ou éternuements.
  • Incontinence permanente : fuite d’urine permanente.
  • Autres types d’incontinence : ils peuvent être ciconstanciels, par exemple durant un rapport sexuel, à l’orgasme, ou lors d’un fou rire.
  • Sensibilité vésicale :

- Normale : la personne décrit un besoin d’uriner progressivement croissant jusqu’à obtenir un besoin pressant.

- Augmentée : la personne décrit un besoin d’uriner très précoce et persistant.

- Réduite : la personne ressent l’augmentation du volume vésical mais ne ressent pas le besoin d’uriner.

- Absente : la personne ne ressent aucune sensation ni d’augmentation du volume vésical ni d’envie d’uriner.

Sources : ICS (International Continence Society)

De nouvelles causes à l’incontinence urinaire des plus âgées

Actualité, Cause, Conséquense, Etude, Fuites urinaires, Incontinence féminine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Rapport, Vieillissement Pas de commentaires »

chantal_dumoulin
Chantal Dumoulin

(physiothérapeute, chercheure et professeure adjointe à l’école de réadaptation

de la faculté de médecine de l’université de Montréal)

Après la ménopause le femmes peuvent être atteintes d’incontinence urinaire à causes de problèmes musculaires du plancher pelvien. Chantal Dumoulin vient de présenter la conclusion de ses recherches lors du 78ème congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) à Montréal. Et elle y a révélé que des troubles cognitifs et l’affaiblissement des muscles des membres inférieures pourraient aussi être en cause lors de l’incontinence urinaire féminine des plus de 60 ans.

Trois études distinctes, de l’équipe de Chantal Dumoulin, ont concluent qu’il y avait une liaison entre l’incontinence urinaire mixte des personnes âgées et les problèmes du plancher pelvien, certains troubles cognitifs et des problèmes d’équilibre, de force et de posture dux à un affaiblissement des mulcles des membres inférieurs.

La première étude a recherché une association possible entre l’incontinence urinaire mixte (incontinence urinaire d’effort plus incontinence urinaire par impériosité) et le dysfonctionnement des muscles pelviens. Ce problème est plus fréquent chez la jeune femme, plus particulièrement à la suite d’un accouchement. L’étude a été menée sur 89 femmes de plus de 60 ans, 23 n’ayant pas souffert d’incontinence urinaire lors de l’année précédant l’étude, et 66 femmes atteintes d’incontinence urinaire mixte. Les recherches ont révélé des anomalies des muscles du plancher pelvien chez les personnes qui étaient incontinentes urinaires, les résultats étant comparables à ceux des femmes plus jeunes.

La deuxième étude a recherché la relation possible entre l’importance de l’incontinence urinaire, l’équilibre et la force des membres inférieurs. Il a été présenté un questionnaire à plus de 100 femmes souffrant d’incontinence urinaire, de plus celles-ci ont participé à des tests physiques comportant des flexions de jambes et des exercices d’équilibre. L’échec à ces exerces a prouvé que la faiblesse musculaire des membres inférieurs handicape principalement les personnes agées incontinentes, particulièrement les plus de 70 ans.

La troisième étude a recherché si les femmes âgées souffrant d’incontinence urinaire mixte avaient également un trouble des facultés cognitives. 115 femmes ont participé à cette étude, 83 d’entre elles souffraient d’incontinence urinaire mixte, les 32 autres étaient continentes. Les résultats ont mis en évidence que le déclin des facultés cognitives, particulièrement des fonctions exécutives, est également existant dans les cas d’incontinence urinaire. Ces tests ont surtout mix en évidence une difficulté pour ces femmes à exécuter deux tâches en même temps.

L’équipe de Chantal Dumoulin élabore actuellement des exercices spécialisés, et adaptés, visant à améliorer la force physique et la cognition des femmes incontinentes.

Les fuites urinaires

Conséquense, Grossesse, Handicap, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

ANAMINI EXTRA

Le terme « fuites urinaires»  désigne toutes les fuites involontaires et inconscientes d’urines. La personne qui en est atteinte se plaint d’une perte de contrôle sur ses fonctions urinaires. Ces fuites peuvent être extrêmement minimes, quelques gouttes lors d’un fou rire ou d’un éternuement ; ou aller jusqu’à une miction complète, la personne a souvent ressenti auparavant un besoin urgent et irrépressible d’uriner.

En France au moins 10 % de la population souffrirait à un moment ou à un autre de sa vie de fuites urinaires passagères ou non. Ménopause, accouchement, sport intensif, constipation, surpoids, …, et bien d’autres causes peuvent être à leurs origines.

Les formes les plus courantes d’incontinence urinaire sont le plus souvent à l’origine de fuites urinaires :

  • L’incontinence urinaire d’effort :  le port d’une charge lourde, une toux, un effort physique, …, un changement brusque de position déclenchent des fuites urinaires alors qu’aucun besoin d’uriner ne se faisait ressentir auparavant.
  • L’incontinence urinaire par impériosité, on parle également d’urgences mictionnelles ou d’incontinence par hyperactivité vésicale : il y a perte involontaire d’urines  suite à un besoin urgent et impérieux d’uriner.
  • L’incontinence urinaire mixte : c’est une forme d’incontinence urinaire qui combine les deux types d’incontinence précédentes.

Il existe de nombreuses autres sortes d’incontinence, c’est pourquoi il important de consulter dès les premières fuites urinaires, car il existe des solutions.

Les facteurs de risque de l’incontinence urinaire chez la femme

Cause, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

appareil-urinaire

Les facteurs de risque de l’incontinence urinaire sont peu étudiés.

Facteurs de risque reconnus :
– Age, parité,
- AVB,
- Obésité,
- LUTS (lower urinary tract symptoms) autres que l’incontinence,
- Altération de la mobilité.

Facteurs de risque suggérés :
– Hystérectomie,
- Chirurgie du plancher pelvien,
- Activités à haut impact,
- Diabète,
- AVC,
- Déplétion oestrogénique,
- Troubles cognifis (démence),
- Radiothérapie pelvienne.

Facteurs associés ou aggravants :
- Infection urinaire,
- Toux chronique, constipation,
- Diabète sucré, hypercalcémie entrainant une polyurie,
- Maladies neurologiques (SEP, Parkinson, AVC),
- Caféine, alcool,
- Médicaments.

Médicaments pouvant induire une incontinence :
- Rétention urinaire et incontinence par regorgement : Anti cholinergiques, antidépresseurs, neuroleptiques, anti-histaminiques, sédatifs, hypnotiques, opiacés, anticalciques (altération de la contractilité du détrusor),alpha agonistes (augmentation du tonus urétral), béta agonistes (blocage de la fonction du détrusor),
- Impériosités : Diurétiques (polyurie),
- Incontinence d’effort : IEC (toux), alpha bloquants (relaxation sphinctérienne urétrale, renforcement du tonus vésical).

Source : Incontinence urinaire de la femme – Dr Patrick Dällenbach – Hôpitaux Universitaires de Genève

Les femmes sous pilule contraceptive pourraient être protégées de l’incontinence

Actualité, Incontinence urinaire, Vie quotidienne Pas de commentaires »

Pilule

Selon une étude suédoise le risque d’incontinence urinaire pourrait être réduit par la pilule. En effet cette étude, menée auprès de plus de 10 000 volontaires, a montré que celles sous contraceptif hormonal féminin de prise orale avaient moins de risques que les autres femmes de souffrir d’incontinence urinaire. Les chercheurs suédois, en charge de cette enquête, ont conclus que la réduction des risques d’incontinence urinaire par impériosité, chez une femme sous pilule contraceptive, est de 64 % ; cette réduction est de 48 % pour l’incontinence urinaire mixte ; de 43 % pour l’incontinence urinaire d’effort.

Keat

Appareil d'électrostimulation, Solution Pas de commentaires »

Keat

Keat, fabriqué par Codépharma, est un appareil d’électrostimulation périnéale à domicile. Simple d’utilisation, il est conçu pour la femme souffrant d’une incontinence urinaire d’effort, par impériosité ou mixte.
Keat est le premier électrostimulateur transportable, discret, sans fil ; c’est un traitement complémentaire, d’attaque ou d’entretien dans l’incontinence légère à modérée de la femme.
Keat stimule et fait travailler les muscles du plancher pelvien grâce à une sonde qui est introduite dans le vagin.