Blog Incontinence Pipi au lit ou énurésie : un symptôme de la phase de remplissage
incontinence

Pipi au lit ou énurésie : un symptôme de la phase de remplissage

Enfant, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence chez l'enfant, Incontinence urinaire, Propreté Pas de commentaires »

enuresie

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

L’un des symptômes de la phase de remplissage est l’énurésie.

L’énurésie touche environ 10% des enfants. C’est une miction involontaire, inconsciente, complète et active qui se manifeste pendant le sommeil. Elle est à distinguer de l’’énurésie nocturne qui elle se manifeste la nuit. On parle ordinairement d’énurésie après l’âge de 5 / 6 ans. L’énurésie ou « pipi au lit»  est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.

Il existe deux types d’énurésie : l’énurésie primaire et l’énurésie secondaire.

Dans le cas d’une énurésie primaire l’enfant n’a jamais été continent ou « propre« .

Le terme énurésie secondaire est utilisé dans le cas d’une énurésie qui apparaît chez l’enfant qui a pu maîtriser ses sphincter au moins six mois.

Incontinence urinaire : les spécialistes pour en discuter

Consultation, Couches, Encoprésie, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence anale, Incontinence chez l'enfant, Incontinence fécale, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Kinésithérapie, Orthopédiste-orthésiste, Pharmacien, Solution, Traitement médicamenteux, Urologue Pas de commentaires »

les spécialistes de l'incontinence

Il est important de consulter et de s’informer dès les premiers signes d’incontinence ou de fuites urinaires, mais à qui en parler, quel professionnel de santé va-t-on rencontrer ?

  • Le premier contact est votre médecin généraliste : il vous connait bien et après vous avoir questionné et examiné il pourra déterminer les causes de vos fuites urinaires et éventuellement vous adresser à un spécialiste.
  • L’urologue : c’est un spécialiste du système urinaire féminin et masculin et des voies génitales de l’homme, il s’implique également dans les retentissements sexuels des pathologies urologiques masculines ; suite à un examen clinique et une exploration, il pourra déterminer les causes de votre incontinence urinaire et vous prescrire le traitement approprié.
  • Le kinésithérapeute : il est formé à la prise en charge de l’incontinence urinaire, sur prescription d’un médecin il va vous apprendre à connaître vos muscles du périnée, vous aider à les faire travailler et vous faire pratiquer des exercices de rééducation que vous devrez reproduire à domicile plusieurs fois par jour.
  • Le pharmacien : professionnel de santé de proximité, il vous délivrera le traitement médicamenteux prescrit par le médecin, il peut vous conseiller, mieux vous informer sur les médicaments qui vous ont été ordonnés et vous orienter vers d’autres professionnels de santé.
  • L’orthopédiste-orthésiste : artisan du bien-être et du confort de la personne c’est un auxiliaire médical qui sera vous aider à faire le choix de protections d’incontinence, étuis péniens, … et pourra vous orienter vers d’autres professionnels de santé.

L’incontinence urinaire ou fuite involontaire d’urine

Conséquense, Enfant, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence chez l'enfant, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire, Propreté Pas de commentaires »

fuites urinaires

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

L’un des symptômes de la phase de remplissage est l’incontinence urinaire ou la fuite involontaire d’urine.

L’incontinence urinaire est une perte involontaire d’urine. La personne pert le contrôle sur ses fonctions urinaires, ce qui provoque des fuites d’urine.
La définition de l’incontinence urinaire reconnue internationalement est «Toute perte involontaire d’urine».

Il existe de nombreux types d’incontinence urinaire provoquant des fuites urinaires involontaires, dont les principaux sont :

  • L’incontinence urinaire d’effort, qui se produit alors qu’aucun besoin ne se faisait ressentir auparavant, et ce lors d’un effort : port de charge plus ou moins lourde, course, marche, toux, rire, changement de position …
  • L’incontinence urinaire par impériosité, appelée aussi hyperactivité vésicale, instabilité vésicale, vessie hyperactive, urgence mictionnelle ou urgenturie. L’incontinence urinaire par impériosité est la perte involontaire et incontrôlable d’urine précédée par un besoin urgent et irrépressible d’uriner.
  • L’incontinence urinaire mixte, qui est l’association de l’incontinence urinaire d’effort et de l’incontinence urinaire par impériosité. La personne a des épisodes de fuites urinaires lors d’un effort, elle est également sujette à des besoins impérieux d’uriner.
  • L’incontinence urinaire par regorgement, qui se manifeste par des fuites constantes sans besoin d’uriner, les jets d’urine sont lents, la personne éprouve la nécessité de pousser pour uriner et a l’impression de ne pas bien vider sa vessie.
  • L’énurésie, qui est l’émission involontaire d’urine chez l’enfant à l’âge où il devrait avoir acquis la continence ou la « propreté » (à partir de 5 / 6 ans), pendant son sommeil, en principe la nuit.

Enurésie nocturne

Actualité, Consultation, Enfant, Enquête, Enurésie, Etude, Fuites urinaires, Incontinence chez l'enfant, Incontinence urinaire, Propreté, Solution, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

Un sondage réalisé au Canada révèle que :

  • plus de 50 % des mamans participantes ont affirmé que les vacances avaient un impact sur leur routine quotidienne et que les enfants qui font pipi au lit ne profitent pas pleinement de leurs vacances,
  • 75 % des mamans canadiennes croient qu’un enfant souffrant d’incontinence nocturne éprouve de l’embarras, de la honte ou de la culpabilité,
  • 63 % croient que l’enfant énurétique éprouvera une perte de confiance et d’estime de soi,
  • 60 % des parents n’ont pas discuté de l’énurésie de leur enfant avec le pédiatre de celui-ci,
  • 45 % ne savaient pas que l’incontinence nocturne de leur enfant était un problème médical réel,
  • 54 % espèrent simplement que l’énurésie passera avec le temps.

Le Docteur Diego Barrieras, Urologue au centre hospitalier universitaire Sainte-Justine à Montréal, fait le point, dans cette vidéo, sur l’énurésie ou le pipi au lit et son traitement médicamenteux reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Incontinence urinaire : les symptômes de la phase de remplissage

Enfant, Enurésie, Fuites urinaires, Incontinence chez l'enfant, Incontinence féminine, Incontinence masculine, Incontinence personne âgée, Incontinence urinaire Pas de commentaires »

appareil urinaire

Les symptômes du bas appareil urinaire sont divisés en 3 groupes :

  • les symptômes de la phase de remplissage,
  • les symptômes de la phase mictionnelle,
  • les symptômes de la phase post-mictionnelle.

Nous vous présenterons aujourd’hui les symptômes de la phase de remplissage.

  • Incontinence urinaire : fuite involontaire d’urine.
  • Enurésie : miction involontaire. À distinguer du terme d’énurésie nocturne qui qualifie l’énurésie lorsqu’elle se manifeste pendant le sommeil.
  • Enurésie nocturne : miction involontaire lorsqu’elle survient durant le sommeil.
  • Incontinence urinaire à l’effort : fuite involontaire d’urine lors d’un effort physique, de la toux ou des éternuements.
  • Urgence mictionnelle (urgenturie) : désir soudain, impérieux et fréquemment irrépressible d’uriner.
  • Incontinence urinaire par urgenturie ou par urgence mictionnelle ou par impériosité : fuite involontaire d’urine accompagnée ou immédiatement précédée d’urgenturie.
  • Nycturie : besoin d’uriner réveillant le patient. La nycturie doit être différentiée de la « fréquence mictionelle nocturne» .
  • Fréquence mictionelle nocturne : correspond à la totalité des mictions nocturnes à partir du moment où la personne se couche mais sans tenir compte de la notion de réveil. Le terme pollakiurie nocturne introduit la notion de fréquence mictionelle nocturne augmentée au-delà d’un seuil défini comme pathologique ou suffisamment élevée pour affecter la qualité de vie du patient.
  • Incontinence urinaire mixte : fuite involontaire d’urine associée à une urgenturie avec également fuites involontaires d’urine lors des exercices physiques, toux ou éternuements.
  • Incontinence permanente : fuite d’urine permanente.
  • Autres types d’incontinence : ils peuvent être ciconstanciels, par exemple durant un rapport sexuel, à l’orgasme, ou lors d’un fou rire.
  • Sensibilité vésicale :

- Normale : la personne décrit un besoin d’uriner progressivement croissant jusqu’à obtenir un besoin pressant.

- Augmentée : la personne décrit un besoin d’uriner très précoce et persistant.

- Réduite : la personne ressent l’augmentation du volume vésical mais ne ressent pas le besoin d’uriner.

- Absente : la personne ne ressent aucune sensation ni d’augmentation du volume vésical ni d’envie d’uriner.

Sources : ICS (International Continence Society)

Le pot ça sert à quoi ? pour éviter l’incontinence à nos petits

Bébé, Couches, Encoprésie, Enfant, Enurésie, Incontinence chez l'enfant, Livre, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

le pot ça sert à quoi ?

Le pot ça sert à quoi ? est un livre coloré qui, à l’aide de sympatiques dessins et de petits textes, raconte l’histoire d’un petit lionceau qui se prénom Madi. Madi n’aime pas avoir des couches mouillées mais il ne sait pas encore à quoi sert le pot ! Et justement son papa vient de lui en offrir un ! Le lionceau se demande à quoi peut servir ce nouveau « jouet»  et ses amis vont lui expliquer, car eux ils vont déjà sur le pot comme des grands. Madi, dans cette petite histoire rigolotte et attachante, va décider d’aller lui aussi sur le pot.

Trouver un bon livre pour les petits de 18 mois à 3 ans, qui apprennent la continence, n’est pas toujours facile. Le pot ça sert à quoi ? fait partie des livres ludiques et efficaces qui vont aider nos enfants à abandonner leurs couches. Apprendre la « propreté»  n’est pas toujours évident pour les petits, mais également pour les parents ; alors Madi va vous aider à faire passer le message à votre petit et lui, va en redemander !

Auteurs : Sophie Bellier

Marie Quentrec

Edition : Fleurus

Date de parution : 09 mai 2008

Pipi au lit : les facteurs psychologiques

Cause, Conséquense, Enfant, Enurésie, Incontinence chez l'enfant, Incontinence urinaire, Propreté Pas de commentaires »

Le « pipi au lit»  atteint 10% des enfants et plus souvent les garçons que les filles. L’énurésie touche 2 garçons pour 1 fille. (Anaes 2003)

81% des enfants énurétiques interrogés éprouvent de la honte à faire pipi au lit.

65% des parents, d’enfants énurétiques, parlent souvent du problème avec leur enfant. (Ferring 2004)

Chaque année en France, 400 000 enfants (soit 10% des 5-10 ans) sont concernés par l’énurésie. (Anaes 2003)

Il est préférable de parler de continence plutôt que de « propreté» .

Est-ce qu’il y a des causes psychologiques à l’énurésie ?

Dans cet interview le Dr Stéphane Clerget, pédopsychiatre, répond à cette question.

Qu’est-ce que l’énurésie ? Pipi au lit chez l’enfant

Cause, Conséquense, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Propreté, Solution, Traitement médicamenteux Pas de commentaires »

Le Professeur Michel Avérous Urologue Pédiatre répond aux questions que se posent les parents sur l’énurésie.

Qu’est-ce que l’énurésie ?
C’est le pipi au lit.

Quelles sont les différentes sortes d’énurésie ?

  • L’énurésie primaire : il n’y pas eu le moindre arrêt du pipi au lit, c’est l’énurésie la plus longue à traiter.
  • L’énurésie secondaire : l’enfant a été propre et tout d’un coup il y a un facteur déclenchant, un facteur psychologique ou une malformation, une vessie neurologique, le nerf de la vessie qui ne fonctionne pas bien, …
  • L’enfant énurétique doit donc, être examiné pour que le médecin retrouve la cause de son énurésie.

    A partir de quel âge peut on parler d’énurésie ?
    Notre société veut des enfants propres de plus en plus tôt mais il n’est pas résonnable de s’attaquer trop tôt aux problèmes d’énurésie, pas avant 5 voir 6 ans.
    La prise en charge de l’énurésie c’est : un comportement, une éducation, des bons conseils et au passage une aide avec des médicaments.

    Je vais sur le pot comme un(e) grand(e) pour apprendre la « propreté» 

    Bébé, Couches, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Livre, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

    je vais sur le pot comme un(e) grand(e)

    Je vais sur le pot comme une grande et Je vais sur le pot comme un grand (aux éditions Langue au chat) sont des livres très amusants qui contiennent une carte où les enfants peuvent visualiser leurs progrès. Ils sont particulièrement adaptés aux petits prêts à acquérir la « propreté» . Ils sont cartonnés et des gommettes sont prévues afin que l’enfant participe activement et pour l’insiter à aller sur le pot, ils sont très bien adaptés aux enfants de 18 mois à 3 ans. Ces livres sont de véritables méthodes d’apprentissage écrits par Andrea Pinnington et traduits par Delphine Lacharron, les photos sont de Victoria Blackie.

    Je vais sur le pot comme une grande et Je vais sur le pot comme un grand car la petite fille et le petit garçon n’apprennent pas à faire pipi et caca sur le pot au même rythme. Parce que bien faire pipi cela s’apprend afin d’éviter l’incontinence.

    Des livres à acheter pour votre petite fille (ou votre petit garçon) qui est prête à faire ses besoins sur le pot. Adieu les couches ! (lire : «Enurésie, pipi au lit chez les enfants« )

    Recommandations pour rester continent

    Actualité, Conséquense, Enfant, Enurésie, Incontinence urinaire, Propreté, Prévention Pas de commentaires »

    recommandations pour rester continent

    La 1ère semaine de la continence est déjà bien avancée, aujourd’hui nous allons vous donner des explications sur nos recommandations et celles de L’Association Française d’Urologie, pour apprendre aux enfants à bien faire pipi :

    • Ne pas se retenir trop longtemps pour uriner : les microbes peuvent se développer dans la vessie, on s’expose aux infections urinaires et l’on risque de développer une hypertonie du sphincter et donc de ne plus pouvoir le relâcher, ce qui pourrait entraîner une rétention d’urine, des fuites d’urine dues à la difficulté de ressentir le besoin d’uriner, des besoins impérieux ou la constipation liée à une perte de sensation. Il faut faire pipi toutes les 3 heures environ, faire pipi est nécessaire afin d’évacuer les déchets de notre corps.
    • Bien descendre son slip et son pantalon jusqu’aux chevilles, s’installer très confortablement assis les genoux bien écartés et les pieds reposant à plat sur le sol (ou sur un petit tabouret), ou debout pour les garçons : cela aide à détendre les muscles et donc la vessie, on sera plus sûr de la vider complètement.
    • Surtout ne pas pousser : si l’on pousse ont risque d’abîmer son périnée et à la longue d’entraîner une incontinence urinaire d’effort.
    • Prendre le temps de bien laisser s’écouler l’urine : il faut apprendre aux enfants que faire pipi c’est nécessaire et il ne doit pas le prendre comme une corvée, si la vessie n’est pas complètement vidée on risque de développer une cystite.
    • Ne jamais interrompre la miction : cet acte favorise une vidange incomplète de la vessie, les infections urinaires et peut déclencher ou aggraver une instabilité vésicale.
    • Lorsque toutes le gouttes sont tombées il faut s’essuyer, sans frotter plutôt en tapotant doucement, toujours d’avant vers l’arrière pour les filles : frotter trop fort peu entraîner des irritations, s’essuyer de l’arrière vers l’avant pourrait ramener des germes vers le méat urinaire et entraîner une infection urinaire.
    • Enfin, bien se laver les mains à l’eau savonneuse : pour chasser les microbes.