incontinence urinaire chez une personne atteinte de Spina Bifida

Les troubles urinaires d’une personne atteinte de Spina Bifida sont nommés vessie neurologique, car il y a un problème au niveau nerveux. Ces troubles sont réellement avérés après l’âge normal d’acquisition de la « propreté» .

Dans le cas d’un Spina Bifida la vessie subit des variations anormales de volume, elle est dite neurologique car il n’y a pas de réflexe. Ce problème peut entraîner des risques de résidu dans la vessie, d’infection, de fibrose vésicale, mais également d’insuffisance rénale.

Le contrôle vésical est perturbé car il y a des troubles neurologiques au niveau des commandes du détrusor (muscle de la vessie) ainsi que du sphincter de la vessie.

Les risques d’incontinence urinaire peuvent être de deux types :

  • La vessie se contracte de manière anarchique, elle est dit hyperactive :
  1. le sphincter est faible, il y aura alors des fuites urinaires à chaque contraction de la vessie,
  2. le sphincter est plus résistant, la vessie se vide lors des pressions importantes de manière incomplète.
  • La vessie ne peut pas se contracter, elle est hypoactive :
  1. le sphincter est faible, l’écoulement d’urine est permanent,
  2. le sphincter est plus résistant, l’urine s’accumule dans la vessie, il y a rétention ; lorsqu’il y a trop plein l’urine s’écoule goutte à goutte, il y a incontinence par regorgement.

Afin de déterminer le type d’incontinence urinaire, dont la personne atteinte de Spina Bifida peut être atteinte, il est nécessaire de mener une surveillance radiologique et urodynamique.