Bienvenue sur 123 Incontinence, le spécialiste de l'incontinence.

INCONTINENCE ET FUITES URINAIRES CHEZ LA FEMME

Incontinence Femme

Les femmes ne sont donc pas les seules à être touchées par l'incontinence, mais c'est parmi elles que l'on trouve le plus grand nombre de personnes concernées. Le nombre des femmes incontinentes augmente avec l'âge. Les médecins nous précisent cependant qu'il ne s'agit pas d'un problème réservé à la femme âgée, et qu'une femme incontinente sur cinq à moins de 30 ans.

Quelles sont donc les causes de cette prédisposition ? Les spécificités anatomiques de leur périnée, les maternités et la ménopause.

Les nouvelles accouchées peuvent être touchées par l'incontinence urinaire, car leur périnée a été mis à rude épreuve lors de la grossesse et de l'accouchement. Ces troubles sont souvent passagers ou s'améliorent avec la rééducation.

La femme ménopausée subit un relâchement des muscles du périnée. C'est à partir de cette période de sa vie que l'on constate le plus grand nombre d'incontinences d'effort chez la femme.

Les sportives, qui pratiquent des sports dangereux et/ou intensifs, sont elles aussi sujettes à l'incontinence. Les sports de combat, la gymnastique sportive, les sports de saut, ... et tous ceux qui provoquent des poussées abdominales importantes peuvent déclencher des problèmes d'incontinence.

Le prolapsus s'accompagne souvent d'incontinence urinaire ou de troubles de la miction.

Les femmes, atteintes d'incontinence urinaire, ont le plus souvent une incontinence d'effort, par impériosité ou mixte. Elles ont un âge moyen de 56 ans.

Les pathologies associées à l'incontinence féminine sont assez fréquentes, il s'agit de la constipation, un prolapsus, un état dépressif, des infections urinaires, un diabète, des troubles neurologiques, ... 40 % des femmes ayant une incontinence urinaire ont aussi une incontinence anale ce qui en fait, également, un problème de santé publique.

Une grande majorité des femmes n'osent pas en parler à leur médecin, l'incontinence est vécue comme une honte. 80 % des incontinences sont faibles ou modérées et pourraient être soignées en première intention.

Ecrit le 6 janvier 2009 par Eliane Lavergne Orthopédiste-orthésiste

Cet article ne peut en aucun cas remplacer le diagnostic de votre médecin généraliste ou pédiatre, urologue, gastro-entérologue, proctologue, gynécologue, … qu'il est fortement conseillé de consulter en cas d'incontinence.