Bienvenue sur 123 Incontinence, le spécialiste de l'incontinence.

MECANISME DE LA MICTION

Mécanisme Miction

La phase de continence est la période où la vessie se remplit et stock l'urine, elle peut se découper en deux phases.

La phase de remplissage et de continence involontaire :

La vessie se distant passivement, sa pression intérieur est basse. Elle informe les centres nerveux du niveau de remplissage par un influx afférent sensoriel transmis à une région de la moelle épinière se trouvant juste en arrière de la vessie, au niveau sacré. A mesure que la vessie se remplit, le col vésical et le sphincter lisse se contractent et le détrusor se relâche. D'autre part ces informations sont données au cerveau, c'est pourquoi on peut ressentir le besoin d'uriner aux alentours de 200 millilitres.

Phase de remplissage et de continence volontaire :

La pression augmente et un besoin plus urgent d'uriner est ressenti, la vessie contient environ 400 millilitres de liquide. La continence est toujours possible, cette fois de manière volontaire, il y a inhibition du système nerveux parasympathique et contraction du sphincter strié et des muscles du périnée. Cette contraction permet de se retenir jusqu'à un lieu approprié.

Pendant la phase de continence, même si la pression vésicale augmente, elle reste inférieure à la pression urétrale.

Phase d'évacuation :

L'influx nerveux efférent retourne vers la vessie par l'intermédiaire des nerfs parasympathiques. Le détrusor se contracte, le col vésical et les sphincters lisses et striés se relâchent, l'urine est expulsée en dehors de la vessie. Elle peut être retenue ou interrompue par une contraction volontaire du sphincter strié et des muscles périnéaux. Au moment de la miction, la pression intravésicale est supérieure à la pression urétrale. La totalité du contenu de la vessie est éjectée à chaque miction normale de manière volontaire et indolore.

Juste après la miction les sphincters se referment.

L’urine avant la miction est stérile. Il en est de même des voies urinaires à l’exception de la partie terminale de l’urètre qui chez la femme, comme chez l'homme, est habitée de germes saprophytes, mais l’urine en elle-même est un excellent milieu de culture à la fois parce qu’elle contient des substances qui peuvent servir de nourriture aux bactéries et permettre leur développement (ex : l’urée) et parce qu’elle est à la température (37 °) la plus favorable aux proliférations microbiennes.

 

Ecrit le 19 mai 2009 par Eliane Lavergne orthopédiste-orthésiste

 

Cet article ne peut en aucun cas remplacer le diagnostic de votre médecin généraliste ou pédiatre, urologue, gastro-entérologue, protologue, gynécologue, … qu'il est fortement conseillé de consulter en cas d'incontinence.